Photos mauritanie    

Sidi Yahya Artiste Peintre.


Voir aussi

Sidi Yahya: Portrait par Jean-Louis Chambon

D’origine Trarza, Sidi Yahya est né à Nouakchott en 1969. Enfant, il dessine des traces et des graffitis sur les murs, avec les bouts de craie de son école primaire.
Il fait ses études secondaires à l’Institut Scientifique Mauritanien, fondé par les Saoudiens, où il apprend la calligraphie arabe et les arts décoratifs islamiques.

Puis c’est le premier voyage : une résidence d’artistes à Saint-Louis en 1986, où il rencontre le peintre sénégalais Julien Keïta.
De retour à Nouakchott, il monte une entreprise de calligraphie, communication et publicité, parallèlement à des activités de journalisme et de présentateur à la TV mauritanienne.

Après sa première exposition personnelle à Saint-Louis en 1987, il participe à des expositions collectives à Nouakchott, puis à l’étranger.

Son style mêle alors la calligraphie à un jeu sur les motifs décoratifs traditionnels du monde arabe, tout en travaillant à des représentations figuratives de paysages du désert.

Mais en 1990, l’exposition « Tendances de la peinture contemporaine au Maghreb », qui de Tripoli à Nouakchott fait le tour de l’Afrique du Nord, va lui faire prendre conscience que sa vocation est la peinture abstraite, celle qu’il avait déjà esquissée avec les bouts de craie de son enfance !

En 1996, il ferme son atelier de calligraphie, et, parti de Néma avec comme bagage des pinceaux et des toiles, va découvrir l’Afrique de l’Ouest.
Du Mali au Cameroun, en passant par la Côte d’Ivoire et la Libye, il va à la rencontre des cultures, et finit par se fixer dans le sud algérien, à Tamanrasset. Là, il s’initie à la langue touarègue et aux signes berbères, apprend la broderie, grâce à laquelle il fait fortune, et se marie.

Mais en l’an 2000 lui vient la nostalgie du pays, où il compte utiliser le bagage culturel accumulé pour poursuivre son oeuvre de peintre. De retour à Nouakchott avec sa femme par le chemin du désert, il reprend l’entreprise de calligraphie, mais l’abandonne rapidement: c’est la peinture qui l’appelle. Il rejoint l’AMAP, première association de peintres en Mauritanie, regroupés autour de l’artiste française Nicole Vignote, avec Mokhis, une autre figure du milieu artistique de Nouakchott. L’association est en crise, Sidi Yahya en prend la direction pendant six mois, puis renonce.

Il propose alors à son ami peintre Mohameden Ould Meyne de monter un atelier commun, où ils mutualisent leurs moyens, et, au bout de six mois d’un travail acharné, produisent plus d’une centaine d’œuvres.
Cela deviendra en octobre 2002 l’exposition « Les Travaux de l’Atelier », présentée conjointement par les Centres culturels Français et Marocains, qui en publient un catalogue. Le succès est immense, et ouvre la voie à des expositions régulières au Centre Culturel Français, puis de nouveau à l’étranger, à la Rencontre Internationale des Arts de Ziguinchor, en Casamance, et en France à deux reprises, en particulier pour l’inauguration du Point Afrique à Marseille.

Entre-temps, il tente à nouveau la voie associative, en présidant à la destinée tumultueuse de la Maison des Artistes de Nouakchott (héritière de l’AMAP) de 2006 à 2007.




Enfin, dernier projet en date, l’enseignement : Sidi Yahya est désormais professeur d’art plastique au Lycée de Formation Professionnelle, et à l’école américaine. Depuis septembre 2007, il a également ouvert sa propre école d’art, où, avec une équipe comptant entre autres le peintre Mohamed Sidi, il accueille de nombreux jeunes élèves mauritaniens et européens.

On peut dire que Sidi Yahya est avec Meyne, Béchir Maalum, Mokhis et Abbas, un des artistes les plus représentatifs de la tendance « saharienne » de l’art contemporain en Mauritanie, parallèlement à la tendance « africaine », représentée par Oumar Ball, Mamadou Hane, et Mohamed Sidi, entre autres. Ces deux écoles, proches et complémentaires, illustrant bien les deux composantes ethno-culturelles de la Mauritanie, pays à la fois maghrébin et africain.



<object style="width:320px;height:260px"> <param name="movie" value="flvplayer.swf?file=sidi_yahya.flv" /> <param name="quality" value="high" /> </object>

Morceaux Extraits...

... derniers travaux

  Sidi Yahya  Fadjr                                                   

Pour aller plus loin:
Certains liens ouvrent une page sur le site Amazon.

Anthologie des arts africains Revue Noire a publié une Anthologie des arts africains au XXe.... Cette anthologie est un outil incontournable pour découvrir l'art contemporain Africain. On peut aussi visiter le site de Revue Noire.



Et aussi,
L'art contemporain africain de Sidney Kasfir (2000), L'art contemporain africain de Joëlle Busca (2001), Perspectives sur l'art contemporain... de Joëlle Busca (2001)

Ces liens ouvrent une page sur le site Amazon.
 
Language: FR | EN
Espace None, espace en devenir. | Contact | Retour | Copyleft 2007 Mauritanie Découverte
Voyager| Adrar| Trarza| Nouadhidou| Nouakchott| | Culture| Littérature| Art Contemporain Africain| Faune et flore| Musique|
Référencé sur Google